Les Dessous par Incognito

À mon amie atteinte d’herpès génital

10 juin 2014

Zoé
Les dessous de Zoé
article-img

La semaine dernière, une très bonne amie est venue se confier à moi. Elle avait eu des démangeaisons douloureuses, était allée consulter un médecin et le diagnostic était tombé : herpès génital. Comment elle se sentait? Un doux mélange de panique de fin du monde et d’incompréhension et surtout de la honte d’avoir désormais une ITS incurable.

Ma réaction initiale? Pas terrible… Je n’y connaissais rien et surtout j’avais de gros préjugés pas très positifs sur cette maladie. Alors pour lui remonter le moral, j’ai fait plein de recherches sur Internet et j’ai découvert plein de faits et statistiques super intéressants qui me permettent aujourd’hui de mieux lui (te) répondre.

Tu te demandes qui a osé te mentir sur son test de dépistage, comment tu as pu l’attraper alors que tu t’es tout le temps protégée ou tu maudis LA fois où tu l’as fait sans condom ou le condom a pété?

STOP! Premièrement, la plupart des tests de dépistage classiques ne vérifient pas la présence ou non de l’herpès!  Ce qui veut dire qu’on peut être porteur de l’herpès génital sans le savoir. Deuxièmement, on peut être porteur de l’herpès génital sans jamais faire de crise. Donc pas de signes avant-coureurs, le porteur peut vraiment être de bonne foi. Troisièmement, le condom n’offre pas une protection à 100%  contre l’herpès. On sait que le condom n’est pas à 100% sûr. Mais pour l’herpès, parce qu’elle se manifeste au niveau de la peau, elle peut malheureusement être transmise encore plus facilement que d’autres ITS par frottement avec la zone en question (même en dehors d’une poussée / crise). Ah oui, j’oubliais. L’herpès buccal peut aussi devenir génital (et inversement) lors de rapports sexuels mettant en contact la bouche avec le sexe. Donc l’herpès au coin de la bouche n’est pas inoffensif!

Tu te demandes ce que t’as bien pu faire pour avoir la chance (sarcasme) d’être tombée sur UNE personne qui PAR HASARD, était infectée?

En 2003, environ 16% de la population mondiale entre 15 et 49 ans était infectée par l’herpès génital (voir le bulletin de l’Organisation Mondiale de la Santé). Pas 1.6%. 16%. D’autres sources plus récentes parlent même maintenant de 20%. L’herpès génital est vraiiiiiment plus répandu qu’on ne pourrait le croire. Fack pars du principe que c’était inévitable et pense pas au pourquoi du comment. Et puis si ça se trouve, tu fais partie de l’infime pourcentage de la population qui l’avait à la naissance. Bref, ça sert à rien de pleurer le passé, il faut aller de l’avant!

Le futur? Tu paniques déjà sur la façon dont tu vas aborder ce « problème » avec tes prochains partenaires!

C’est vrai que parler de « règles », « flux menstruel » et « tampons », c’est de la p’tite bière à côté de l’herpès génital.  Tu veux une preuve? Est-ce que tu n’essaies pas de cacher l’écran de ton téléphone ou ordinateur en lisant cet article? De peur de ce que pourrait penser ton voisin de bus/divan/bureau? Actuellement, on (la société en général) parle de l’herpès comme d’une condamnation : « T’as de l’herpès?  Tu dois coucher avec tout ce qui bouge! ». Mais c’est surtout le manque d’information et les préjugés sur cette ITS qui font que les gens ont cette réaction-là. Ben oui ça va être malaisant à expliquer. Surtout au cours d’une des premières dates. Mais ça s’explique. Pis s’il (ou elle) réagit de façon bête, ben c’est qu’il ou elle en valait pas la peine. Toujours pas convaincue? Il existe même des sites de rencontre spécialisés pour les gens vivant avec une ITS comme www.itsrencontres.com!

Tu stresses à l’idée de faire des crises à répétition sachant qu’elles sont très douloureuses?

C’est très compréhensible. Par contre, ce que je peux te dire, c’est qu’au fil de mes recherches, j’ai trouvé pleins de  sources (comme ici, ici et ) indiquant que la plupart des récurrences (les crises) surviennent dans l’année suivant le premier épisode. Donc il va surtout falloir être attentive les 12 premiers mois mais après, ça devrait vraiment mieux se passer!

 

Bref, malgré toutes les précautions qu’on prend, ça peut arriver. C’est plate mais c’est la vie, on ne peut pas tout contrôler. Par contre, ce qu’on PEUT contrôler, c’est comment nous - les amis, la famille, la société quoi – on réagit. Alors pour éviter qu’il y ait encore des  « Ark, t’as attrapé l’herpès, mais t’es donc ben dégeu! », et mettre du baume au cœur des gens comme mon amie, partagez cet article!

 

Est-ce que vous avez d’autres paroles réconfortantes ou témoignages positifs pour mon amie?

 

Exprime-toi !


À propos de l'auteur

Zoé n’a pas la langue dans sa poche. Fashionista à ses heures, gourmande en permanence,  elle adore par-dessus tout jaser de ses dernières trouvailles...