Les Dessous par Incognito

Pourquoi je déteste les roses

25 avril 2014

Zoé
Confessions hormonales
article-img

La semaine dernière j’ai reçu la confession incognito d’une fille qui parle de la… « surprise » que son père lui a réservé lorsqu’elle a eu ses règles pour la première fois. Bonne ou mauvaise surprise ? Lisez sa confession pour le découvrir!

 « Chère Zoé,

Quand j’étais petite,  j’étais super timide et je rougissais dès que quelqu’un parlait de « jardin secret » ou « zizi » (même si ça venait de ma meilleure amie). J’avais envie de disparaitre, ça me mettait horriblement mal à l’aise. À 13 ans, lorsque j’ai eu mes règles pour la première fois, j’ai donc prévenu TRÈS discrètement ma mère. Après un petit cours en accéléré sur les serviettes, j’ai filé (un peu rassurée) à l’école. Contrairement à ce que j’avais anticipé dans mes pires cauchemars, tout s’est bien passé, personne n’a rien remarqué (faut dire qu’il y a pas trop de risque en mettant une serviette maxi sous un jeans noir et un chandail noué à la taille). Sauf qu’il y avait une chose que je n’avais pas anticipé. Mon père.

Mon géniteur a eu la FAN-TAS-TIQUE idée de m’offrir un énorme bouquet de 13 roses à mon retour de l’école, mettant ainsi tout le voisinage au courant. Il y avait peut-être pas Facebook et Twitter à cette époque-là mais le lendemain, tout le monde savait :S Autant te dire que j’ai tout tenté pour éviter l’école les jours suivants (faux mal de tête, prétendue diarrhée, démangeaisons suspectes…) et que je n’ai pas adressé la parole à mon père pendant plusieurs semaines! 

Ça remonte maintenant à plus de 15 ans et ça me fait sourire. N’empêche… pas étonnant qu’aujourd’hui je déteste les roses! ;) »

Ha ha, je crois que ton père gagne la palme dans la catégorie trop-gentil-mais-qui-sait-pas-s’y-prendre ;)

Ce sont les mêmes qui nous offrent des toutous quand on a 18 ans et qui nous mettent mal à l’aise à tenter d’utiliser les mêmes expressions que nous devant nos amis. Cette espèce-là de papas, on ne sait pas vraiment les apprécier à l’adolescence mais un jour, on se rend compte qu’ils sont trop cutes et qu’on les aime fort !

Blague à part, c’était pas très délicat de faire ça devant tous les voisins – un petit #DaddyFail - mais ça prouve qu’il t’aime. Si j’étais toi, j’en profiterais pour lui jouer un petit tour pas méchant histoire de « prendre ta revanche » et surtout d’en rire un bon coup ensemble ! Pourquoi pas lui offrir un postiche pour l’aider à se préparer à sa future calvitie (parfait à l’occasion de la fête des pères) ou lui rappeler de bien se mettre sa crème anti- hémorroïdes (à prononcer bien fort) au cours d’une soirée avec ses chums? :P

Vous avez d’autres idées à suggérer?

Si vous voulez que VOTRE anecdote fasse l’objet d’un article « Confession Hormonale » anonyme sur le blogue, cliquez ici!

Exprime-toi !


À propos de l'auteur

Zoé n’a pas la langue dans sa poche. Fashionista à ses heures, gourmande en permanence,  elle adore par-dessus tout jaser de ses dernières trouvailles...