Les Dessous par Incognito

Légumes korma, Taj Mahal et « vyss ende kalyanam »

16 mai 2014

Nadia
TLMEP (ou pas)
article-img

L’été dernier, je suis partie en voyage en Inde. Au programme un itinéraire en deux temps. Une semaine «  sac à dos » : à moi New Delhi, le Gange, les vaches sacrées et le Taj Mahal!!! Et une semaine « repos » chez une amie indienne habitant près de Goa.

Au cours de la première semaine, je me suis régalée les yeux avec les paysages sublimes et les foules colorées dignes de cartes postales. Mon ventre a aussi bien apprécié les oignons bhaji, carri d’agneau et légumes korma. J’en ai l’eau à la bouche rien que d’y penser! Mais après 10 jours d’auberge et de nuits dans les trains, j’étais bien contente d’arriver chez mon amie Deepti pour une semaine de détente.

Dès mon arrivée chez elle, elle m’a annoncé que nous étions invitées le lendemain au « vyss ende kalyanam » de la voisine.

Excitation totale.

Je savais que le mot « kalyanam » signifiait « mariage » et assister à un mariage en Inde était LA chose que je souhaitais faire sans pouvoir la « planifier ».

Et redescente sur terre immédiate.

« Quoi? "vyss ende kalyanam" c’est pas un mariage? Mais c’est quoi alors? »

Et bien mesdames et messieurs, un « Vyss ende kalyanam », c’est une fête en l’honneur d’une fille qui… vient d’avoir ses règles pour la première fois! Comme je l’ai appris en y assistant, la famille, les amis, les voisins (et au besoin le village entier) se réunit pour célébrer la « nouvelle » féminité de la jeune fille. Si vous pensiez à une cérémonie solennelle et sobre, oubliez, il s’agit plutôt d’une grande fête! La ou les jeunes femmes (la fête peut être organisée pour plusieurs jeunes filles en même temps) sont enduites d’huiles de sésame ou noix de coco puis prennent un bain contenant du curcuma (une épice). Cette tradition annonce que les jeunes filles sont nubiles et peuvent désormais être épousées. En gros, c’est un message à peine déguisé aux familles ayant des garçons en âge d’être mariés (les mariages arrangés étant encore monnaie courante en Inde). Suite au bain, les jeunes filles enfilent ensuite des vêtements neufs, on leur offre de nombreux cadeaux et de l’argent et le party se poursuit en mangeant et en dansant, tout comme un mariage.

Comme je l’ai appris par la suite, seules certaines familles attachant une grande importance à la tradition organisent encore cette cérémonie. De plus en plus, l’arrivée des première règles est ignorée (le sentiment de gêne gagne du terrain, ici on comprend ça!). Dans certains coins de l’Inde, les menstruations sont carrément considérées comme impures : les femmes sont isolées pendant leurs règles dans des petites huttes. Elles ne peuvent pas préparer la nourriture ni travailler.

Pour ma part, j’ai été ravie de découvrir la tradition du « vyss ende kalyanam ». Quand bien même elle est surprenante, au contraire de la tradition d’isolement, elle a un impact très positif sur la vie des jeunes filles, leur estime et leur sexualité.

Et vous, auriez-vous aimé faire de l’arrivée de vos règles un moment spécial? Quelle « tradition » aimeriez-vous mettre en place si vous avez un jour une fille en âge d’être menstruée?

Sources pour l’écriture de cet article :

http://en.wikipedia.org/wiki/Culture_and_menstruation
http://feminism101.blogspot.ca/2007/09/menstruation.html
http://newint.org/blog/2012/05/11/becoming-woman-india/

Exprime-toi !


À propos de l'auteur

Passionnée de voyages et experte au Trivial Pursuit, Nadia est curieuse de nature et adore nous surprendre en partageant des anecdotes culturelles...