Les Dessous par Incognito

Bien vivre son SPM : petit rituel gagnant

8 octobre 2015

Gabi
TLMEP (ou pas)
article-img

« Eille, as-tu un SPM de la mort ou es-tu chanceuse et tu n’as aucun symptôme avant ta semaine? »

La toute première fois où on m’a parlé de syndrome prémenstruel, je savais vaguement qu’il s’agissait de quelque chose lié au cycle menstruel, mais ce que ça mangeait un SPM, j’en avais aucune idée. Aujourd’hui, je suis capable de vous citer au moins 5 symptômes que j’ai systématiquement quelques jours avant « ma semaine »  et je me suis développé un petit rituel pas mal sur la coche pour contrer ces maudits symptômes… faque ça rend les quelques jours avant ma semaine, pas mal plus agréables, merci!

BREF. Je me suis dit que je n’étais sûrement pas la seule dans ce cas-là et que ça aiderait peut-être pas mal de filles de faire un petit tour des symptômes du SPM et de comment on peut dealer avec! ;)

Ces maudites variations d'hormones (a.k.a. les principaux symptômes du SPM) 

Symptômes reliés à la rétention d’eau :

  • prise de poids – tsé quand t’as l’impression d’avoir pris 3 livres? Ne t’en fais pas fille, c’est temporaire et ça va ben aller, évite juste de te peser pendant quelques jours pour ne pas faire le saut ;) ;
  • seins douloureux ;
  • mal aux jambes ou jambes lourdes – un petit jet d’eau froide sur les mollets - matin et soir - ça aide beaucoup, parole de Gabi ;
  • transpiration abondante des mains et des pieds – perso, je sue tout particulièrement des pieds alors j’ai tout testé, y compris les protège-dessous dans les chaussures ;

Symptômes émotionnels et psychologiques :

  • tension nerveuse – pour ma part, je suis beaucoup plus susceptible qu’à l’habitude L ;
  • humeur changeante / crise de larmes – tsé, quand le pot de Nutella vide te donne le goût de te pitcher à terre ;
  • irritabilité / agressivité – quand ton chum t’a lancé un regard <insérer n’importe quel adjectif ici> et que ça devient un motif de séparation parce que « Ça veut dire quoi cet @#&% de regard là? Que je suis un peu irritable?!? Tu vas voir de quoi j’ai l’air quand je suis VRAIMENT irritaaaaaaaaaable!!! » ;
  • sensation d’être mal dans sa peau / dépression – c’est correct de pas feeler, mais rappelez-vous que les hormones jouent pour beaucoup là-dedans : essayez de relativiser en vous rappelant comment vous vous sentiez quelques jours avant ;

Mais aussi (bah oui, comme si ça ne suffisait pas) :

  • changement d’appétit / fringales d’aliments sucrés ou salés - Estomac et hormones : ils s’entendent malheureusement trop bien ;
  • maux de tête ou migraines – vue ma consommation, je pourrais être actionnaire d’ADVIL ;
  • douleurs physiques, en particulier aux reins, à l’estomac et dans la région pelvienne – le sac magique est mon ami ;
  • fatigue sévère accompagnée de troubles du sommeil – ce n’est peut-être pas le moment de se faire un marathon de séries télé ;) ;
  • problèmes cutanés (acné, peau grasse, pilosité accrue…) – « Pour vrai? Je n’avais pas remarqué! » - checkez les 3 DIY beauté spécial #SPM de Zoé ici ;
  • augmentation ou diminution de la libido – Ben tiens, parlons-en du sexe pendant les règles!

Bon, tout le monde ne souffre pas de TOUS ces symptômes et bien entendu, l’intensité de ceux-ci varie d’une femme à l’autre. Pour plus de détails – scientifiques – sur les symptômes, je vous invite à jeter un œil ici. Dans tous les cas, si vous êtes incommodées au point d’être incapables de vous rendre à l’école / à la job, consultez tout de suite un médecin – des solutions « médicales » existent et personne n’a à endurer ça!

La façon dont je deal avec ça (a.k.a. petit rituel gagnant)

Pour passer ces quelques jours (3 jours exactement pour moi) en douceur et éviter d’être bête avec mon entourage (vous l’aurez compris, je suis plus affectée par des sautes d’humeur que par des douleurs au bas-ventre), voilà mon petit programme :

  • je me prévois des petites soirées bin bin chill chez moi et je me couche assez tôt : en général, j’ai une soirée bien-être (un bain moussant, des bougies et je me fais un petit gommage maison – ça aide aussi avec les boutons), une soirée film avec une bonne amie (pas toute la gang, juste une amie, des sushis et une comédie romantique) et une soirée « projet » (je choisis un truc et je me concentre dessus –  ça peut être la préparation de lunchs pour les prochains jours comme la réorganisation de ma salle de bain – l’idée c’est d’être active et d’avoir l’esprit occupé à quelque chose d’utile) ;
  • je me prévois des bons déjeuners : j’ai souvent l’habitude de pas manger grand-chose le matin alors rendu à 11h, même en temps normal, j’ai envie de tuer quelqu’un! C’est fou ce qu’un pain aux bananes tartiné de Nutella peut me mettre de bonne humeur… ;
  • je m’habille en mou : croyez-le ou non, je suis devenue experte des kits confortables et chics parfaits pour le SPM!

C’est sûr que si votre SPM vous donne mal aux reins, manger un gros déjeuner ne va pas forcément aider, mais le principe c’est de savoir que ça s’en vient et de se prévoir des petites attentions à nous-mêmes : pourquoi ne pas prendre le réflexe d’utiliser un sac magique?

Alors, avez-vous un SPM de la mort ou êtes-vous chanceuse? Comment dealez-vous avec?

Exprime-toi !


À propos de l'auteur

Gabi, c’est la fille qui ne passe jamais inaperçu. Son charisme et – il faut le dire – sa grande gueule en intimident plus d’un, elle n’a d’ailleurs...