Les Dessous par Incognito

Menstruations : 10 pays aux croyances révoltantes

2 mai 2016

Zoé
Les dessous de Zoé
article-img

Laissez-moi vous dire qu’après avoir écrit ce texte, je me suis rendue compte à quel point on était bien au Canada en ce qui concerne les menstruations. En plus de vivre dans un des seuls pays à avoir banni les taxes sur les produits d’hygiène féminine, les menstruations sont plutôt perçues comme étant quelque chose de normal et naturel, contrairement à beaucoup d’autres places dans le monde… 

1 - Japon 

Ce problème a été bien exposé dans les médias depuis plusieurs mois : au Japon, les femmes n’ont pas le droit de pratiquer le métier de chef sushi. Si ce n’est pas de la discrimination ça. Selon les hommes, les menstruations « fausserait » le goût des femmes et c’est pourquoi elles ne pourraient pas faire ce métier. 

2- Népal

On en avait déjà parlé sur le blogue, mais la tradition chaupadi est toujours présente au Népal, surtout dans l’Ouest du pays. Cette tradition force les femmes à s’isoler pendant leurs menstruations puisqu’elles sont jugées impures. Pendant cette période, elles ne peuvent aller à l’école, toucher aux hommes ou même manger des produits laitiers ou de la viande pour ne pas contaminer ces aliments. C’est horrible! 

3- Ouganda

Pas seulement en Ouganda, mais dans plusieurs autres pays de l’Afrique, les produits d’hygiène féminine sont beaucoup trop chers pour les jeunes filles. Pour éviter de saigner dans leurs vêtements lorsqu’elles sont menstruées, elles utilisent des bouts de tissus sales, des vieux papiers et des plantes. Étant donné que ce n’est pas très sanitaire, plusieurs filles font des infections et sont prises avec d’autres problèmes de santé. Autre problème lié aux règles : l’absentéisme à l’école. En plus que les filles n’aient pas accès à des produits d’hygiène adéquats pour vivre « normalement », les établissements scolaires ont souvent des toilettes mixtes ce qui limite l’intimité des filles lorsqu’elles sont menstruées.

4- États-Unis

On y pense moins, mais aussi proche qu’aux États-Unis, il est souvent difficile pour une femme en prison d’avoir accès à des serviettes sanitaires et des tampons. Par exemple, à l’Institut Correctionnel de Niantic au Connecticut, chaque cellule - qui loge deux femmes - reçoit 5 serviettes sanitaires par semaine. Et les femmes ne peuvent changer leur protection q’une seule fois dans la journée! 

5- Iran 

Une statistique assez troublante mais vraie, indique que 48% des filles iraniennes croient que les menstruations sont en fait une maladie. Cette croyance est répandue puisqu’il y a peu d’accès à l’information sur les menstruations dans ce pays. Les jeunes filles ne savent donc pas ce qu’il leur arrive et comment vivre avec. Penser que les mères ne peuvent même pas préparer leurs filles car elles n’ont-elles-mêmes probablement pas eu accès à de l’information sur l’hygiène et la santé sexuelle… c’est révoltant!

6- Bolivie

Les fillettes boliviennes sont encouragées à ne pas jeter leurs serviettes sanitaires dans les poubelles publiques. Elles croient que leurs protections souillées pourraient contaminer les autres déchets et même causer certaines maladies, dont le cancer. Même si certaines poubelles sont installées exprès pour les serviettes sanitaires souillées, les fillettes ont un accès limité à des toilettes privées. Avec la honte qu’elles ressentent vis à vis leurs menstruations, beaucoup de filles gardent leurs protections souillées dans leur sac à l’école pour les jeter seulement arrivées chez elle. Encore une fois, le manque d’accès à l’information contribue à la propagation de fausses informations… 

7- Inde

Un peu comme au Népal, beaucoup de croyances ancestrales indiennes veulent qu’une femme menstruée puisse contaminer la nourriture en la touchant. Malgré ces croyances, certaines familles se réjouissent des premières règles de leur fille et les fêtent en organisant un « Vyss ende kalyanam ». Mais finalement, c’est seulement pour laisser savoir aux familles avec des garçons que leurs filles sont maintenant prêtes à être mariées. Pour tenter de dissoudre ces anciennes croyances, de jeunes entrepreneuses indiennes ont lancé le site Menstrupedia qui éduque les jeunes filles sur les menstruations de façon humoristique. You go girls!

8- Indonésie

Plusieurs règles touchent les femmes indonnésiennes menstruées. À Bali, par exemple, une femme ne peut pas entrer dans la cuisine et vaquer à ses tâches quotidiennes. Elle doit également dormir séparément de sa famille et imaginez-vous donc qu’elle n’a aucunement le droit d’avoir du sexe avec son mari pendant ses règles. Sur l’île de Sumba, les femmes n’ont pas le droit d’interagir avec les hommes pendant leurs menstruations. Les hommes pensent d’ailleurs que s’ils contractent la gonorrhée (ITS), c’est parce qu’ils ont été en contact avec une femme menstruée. La seule solution pour s’en débarasser? La transmettre à une autre femme, puisqu’elle sera soit disant capable de « l’éliminer » pendant ses menstruations. Ben voyons donc!

9- Malawi

Les parents n’abordent JAMAIS le sujet des règles volontairement avec leurs enfants tellement ce sujet est honteux. Les jeunes Malawiennes tirent de minces informations sur les menstruations de leurs tantes. Elles fabriquent elles-mêmes leurs serviettes sanitaires et n’ont pas le droit de parler aux garçons pendant leurs menstrues.

10- Afghanistan

De fausses croyances apprennent aux jeunes filles que si elles se lavent les parties génitales pendant leurs règles, elles deviendront stériles. Comme la plupart des femmes n’ont pas accès à des produits sanitaires, le risque d’infection est donc plus élevé. :(

Heureusement, plusieurs organismes tentent de contrer tous ces problèmes, mais bon, il reste encore un bon bout de chemin à faire! 

Connaissez-vous d’autres traditions qui rejettent les menstruations?

Sources pour l’écriture de cet article :

Huffington Post : huff.to/1oJLQmW | Plan international : bit.ly/1Ry3YHp | The Wall Street Journal : on.wsj.com/1KYTKmX | Project Humanity : bit.ly/1T4iNYh | The Guardian : bit.ly/1BjnzK9 | Wash United : bit.ly/1RAMsoI | Afghan Zariza : bit.ly/1ncvfal | RTL.fr : bit.ly/24xjtJB | Wikipédia : bit.ly/1UuyW94

Exprime-toi !


À propos de l'auteur

Zoé n’a pas la langue dans sa poche. Fashionista à ses heures, gourmande en permanence,  elle adore par-dessus tout jaser de ses dernières trouvailles...