Les Dessous par Incognito

La checklist de votre santé sexuelle

22 septembre 2016

Zoé
Les dessous de Zoé
article-img

La rentrée, c’est souvent synonyme de nouveau début. On en profite donc pour s’informer et s’assurer de prendre soin de notre petite fleur autant à l’intérieur qu’à l’extérieur. Voici donc LA checklist à garder en tête pour une bonne santé sexuelle.

 

Prendre soin de l’intérieur

Rares sont les filles qui aiment aller chez le gynéco. Même si vous ne trippez pas d’avoir un spéculum dans le vagin pendant plusieurs minutes, reste que les visites chez le gynécologue sont super importantes pour une bonne santé sexuelle. Et si vous tombez sur un médecin homme, ne vous en faites pas. Ce n’est pas la première vulve qu’il voit… et certainement pas la dernière! ;)

La bonne fréquence

La première visite chez le gynécologue devrait se faire au commencement de votre vie sexuelle. C’est souvent durant cette première rencontre que le moyen de contraception sera choisi. Il est recommandé d’aller chez le gynécologue aux 2 ans maximum, et selon vos antécédents familiaux, à chaque année. Bien entendu, si vous remarquez des changements anormaux, comme l’apparition de bosses, des douleurs, des règles anormales, un rendez-vous chez le gynéco s’avère plus que nécessaire.

Les bons tests

Durant vos visites chez le gynéco, deux tests se feront : un test de dépistage des ITS (infection transmises sexuellement) et un pap-test.

Le dépistage d’une ITS

Après un rapide examen physique : analyse des yeux, du nez et de la bouche, le gynécologue examinera ensuite les parties génitales. Il existe 4 types de test pour le dépistage d’une ITS : prise de sang, prise d’échantillon d’urine, examen visuel et prélèvement sur écouvillon. Le dernier – aussi connu comme le frottis – est le plus « fréquent ». C’est un long coton-tige que le gynéco utilise pour prélever des sécrétions vaginales, buccales ou de la gorge. Ce prélèvement est ensuite envoyer dans un laboratoire pour être analysé.  

Le Pap-test

Le Pap-test sert à détecter et prévenir le cancer du col de l’utérus. Pour ce test, le gynécologue prélèvera des cellules du col de l’utérus à l’aide d’une sorte de petite lame en bois. Il est conseillé de passer ce test 2 semaines avant ou après les menstruations.

L’auto-examen des seins

Je trouve important d’inclure les seins dans ces tests parce qu’on n’y pense pas nécessairement, surtout pour les plus jeunes même si l’auto-examen est tellement facile et rapide. Le plus important à retenir est de bien connaître ses seins ainsi que les changements reliés aux cycles menstruels et hormonaux. À garder en tête que les changements anormaux peuvent survenir au niveau du sein, de la peau et du mamelon. Le site observationdesseins.org explique super bien comment s’auto-examiner.  

 

Prendre soin de l’extérieur

Tout en délicatesse

Comme on en a déjà parlé dans cet article, les douches vaginales, les savons astringents et produits parfumés peuvent perturber l’équilibre de la flore vaginale ce qui causerait irritations, odeurs désagréables et même infections. Il faut donc opter pour des savons doux et des protections hygiéniques hypoallergènes et sans parfum comme celles-ci.

On laisse respirer

C’est peut-être moins sexy, mais les bonnes vieilles culottes en coton sont la meilleure option pour une vulve en santé. Le coton est idéal pour une bonne aération contrairement aux matériaux synthétiques. On essaie également de laisser de côté les string et tanga : bobettes de grand-mère for the win.

Ça fait beaucoup à penser, mais ça vaut tellement la peine pour être en bonne santé sexuelle! ;)

Quels autres conseils important rajouteriez-vous à cette checklist?

Exprime-toi !


À propos de l'auteur

Zoé n’a pas la langue dans sa poche. Fashionista à ses heures, gourmande en permanence,  elle adore par-dessus tout jaser de ses dernières trouvailles...